Madinah Institut

LES VIDÉOS PERMETTENT-ELLES DE MIEUX APPRENDRE ?

La vidéo est un support pédagogique d’apprentissage bien pratique pour illustrer certaines notions.

Le cours, n’importe où, n’importe quand

Avec la vidéo, chacun peut aller à son rythme.
L’avantage d’un cours en vidéo, c’est l’accessibilité : l’élève peut le consulter n’importe ou, n’importe quand.
Les élèves peuvent ainsi manipuler la vidéo selon leurs besoins : regarder et re-regarder à volonté , pause pour prendre des notes, et même revenir en arrière si cela allait trop vite pour certains.

La vidéo et la mémorisation

Parmi les techniques pour mieux apprendre : la création d’images mentales. Associer une image et des indices contextuels à une date, à une phrase, ou à une procédure, permet de mieux se la remémorer.
Travailler avec l’image, c’est faciliter le principe d’association : les images mentales, que l’élève doit lier entres elles par un lien de sens, sont données. Il n’a pas à les créer de toutes pièces.

Le son

La vidéo est un outil pratique pour associer le son à l’image.
Proposer un contenu provoquant une émotion peu agir positivement sur la mémorisation : par exemple, l’ajout de bruits à une image (intégration de sons bizarres, drôles, dramatiques, étonnants dans les images mentales).

L’aspect dynamique

La vitesse de succession des images dans une vidéo donne un aspect dynamique qui peut avoir un effet sur l’attention, car l’œil est attiré par le mouvement. La vidéo permet également de montrer comment les différents éléments d’un phénomène s’animent entres eux.

Par exemple, pour comprendre des notions telles que la symétrie, les élèves doivent se représenter les déplacements. Les vidéos sont très bien adaptées lorsque l’on veut aider à construire mentalement la succession d’étapes dans un processus. Par conséquent, la nature dynamique des vidéos est très bien adaptée pour l’apprentissage des notions comprenant une dimension temporelle. Bien utilisées, et surtout bien réalisées, les vidéos pourrait aider l’apprentissage des élèves ayant une habileté spatiale insuffisante.

L’habilité spatiale ? C’est le fait de représenter des choses mentalement, de les mémoriser et de les manipuler pour les rendre mobiles : à partir d’images fixes, d’une lecture ou d’un discours oral, les élèves créent eux-mêmes la nature dynamique de l’information. On appelle également cette capacité “l’intelligence de l’œil”. Par exemple, l’invention du moteur et la théorie de la relativité ont été créées à partir de la visualisation spatiale.

Un exemple d’exercice sollicitant la visualisation spatiale :
Est-il possible de remplir la figure jaune, avec les autres figures à gauche ?

Une vidéo montrant l’animation d’un processus, étapes par étapes, aiderait les élèves ayant des difficultés à se représenter mentalement des mouvements. Ils pourraient ainsi se construire une représentation de la dynamique des informations, ce que l’image fixe ne peut pas transmettre.

E-learning : la vidéo de cours VS le texte et l’image

La vidéo interactive, associée à un contenu textuel, où l’utilisateur peut maîtriser le défilement semble présenter plus d’avantages.
Utiliser une vidéo interactive dans un environnement e-learning améliore significativement l’apprentissage. Le contrôle de l’accès au contenu permet de meilleurs résultats en termes d’apprentissage et une plus haute satisfaction de l’apprenant. L’interactivité dans le contenu vidéo permet donc d’améliorer l’efficacité de l’environnement e-learning.

Les bonnes pratiques pour rendre vos vidéos efficaces

Une vidéo courte. Pour que la vidéo ait le plus d’impact possible, il faut que l’information soit très claire. Pour cela, pas de longues phrases, pas de répétition, Il a été établi par des théoriciens de l’éducation que l’attention de l’apprenant sur un sujet dure en moyenne entre 10 et 18 minutes. Par ailleurs, nous avons vu plus haut qu’il ne fallait pas donner trop d’informations dans une vidéo, étant donné le caractère transitoire des images et des explications sonores. Donc une vidéo entre 3 et 7 minutes maximum sera plus bénéfique pour les élèves, en fonction de leur âge. Cela leur donnera le temps de digérer l’information. De ce fait nos cours sont divisés en de nombreuses séquences en traitant un nombre très limité de notion à chaque vidéo afin de garder toute l’attention de l’apprenant.

Segmenter L’information 

Il est aussi important de faire ressortir les notions essentielles en écrivant le moins de contenu possible et en se concentrant sur l’essentiel. Cela permet d’insister sur l’importance de certaines informations. On peut également les signaler avec d’autres types d’indices visuels comme une couleur spécifique ou des flèches. L’attention sera donc orientée sur les éléments incontournables de l’animation.

Réactiver les connaissances

Une des techniques de mémorisation pour l’apprenant est de se poser soi-même des questions sur le cours. Proposer quelques questions à la fin de la vidéo ou via un QCM permet de réactiver les informations vues dans la vidéo. Et qui sait, cela apprendra à adopter la démarche de s’auto-questionner en autonomie !

Vous êtes arrivés au bout de cet article ! Nous vous remercions pour votre patience et votre détermination et espérons que ce fut une lecture agréable. rejoignez-nous pour commencer à faire vos premiers pas dans l’apprentissage.